Voyages (en train) – Diptyque


Loin de l’expérience Californienne qui m’avait habituée à de longs déplacements en voiture, j’ai retrouvé les joies et les contraintes des transports publics européens. C’est au cours de mes nombreux déplacements en train de Gênes à Milan et de Gênes à Turin que ce projet est né.
J’avais pris quelques photos et, très vite, je m’aperçus que mes images étaient décalées par rapport au paysage que je voyais défiler à travers la vitre du train. Ma mémoire avait enregistré une combinaison de divers fragments d’images, un phénomène que Benjamin Gastineau appelait “vision synthétique du coup d’oeil” et qu’Aldous Huxley avait défini comme une “vision globale”.
Pour signifier la vitesse du mouvement j’ai utilisé le flou de bougé, ainsi que les “accidents caractéristiques” ; reflets dans les vitres, interférences des arbres, etc. De plus, la lenteur de la prise de vue a rajouté un élement d’imprévu au projet, un jeu où la “chance” a souvent défini le cadrage de l’image. Après de nombreux allers-retours, une séquence photographique avait pris forme où les détails des paysages disparaissaient dans les flous et les formes se diluaient dans la couleur. Il restait à simuler le mouvement du train ainsi que la fragmentation des images. La finalité de cette mise en oeuvre, est une installation de 20 photos dont 10 sont divisées en deux, dont chaque moitié est fixée sur des panneaux en aluminium coulissants.

Edition de 6 : 10 épreuves à jet d’encre 52,5 cm x 45 cm (20,5 inches x 17.7 inches) et 10 épreuves à jet d’encre 44,5 cm x 44 cm (17.5 inches x 17 inches)

Prix: $2,600. Contact us directly